Accompagner les plus fragiles

L’accompagnement social est un levier essentiel d’intervention auprès des familles, complémentaire au versement des prestations légales et aux équipements et services financés par les Caf.
La Caf des Ardennes a fait le choix d’une offre de service proactive et réactive permettant d’aller au-devant des familles dans des moments de leur vie de nature à les fragiliser, et d’éviter, par un accompagnement le plus en amont possible, la détérioration de leur situation. Un focus fort a dès lors été mis sur la question de la parentalité.
Ainsi en 2022, 1 135 familles ont été prises en charge et suivies par l’une des 9 Chargées d’Intervention Sociale sur l’ensemble du département

Le soutien au pôle d’appui et de ressources handicap des Ardennes

Né en 2017 d’une initiative commune de la Fédération familles rurales et de la Caf, le pôle d’appui et de ressources handicap « OnDitCap ! » poursuit l’objectif de favoriser l’accueil des enfants en situation de handicap dans les structures d’accueil du jeune enfant (Eaje) et les accueils de loisirs extra et périscolaires (Alsh).

Pour cela, il intervient dans les structures de la petite enfance et de l’enfance pour dispenser des formations, donner des conseils et mettre à disposition dans les Accueils de Loisirs Sans Hébergement (Alsh) extrascolaires des animateurs spécialisés dans le champ du handicap. Il aide les familles à trouver un lieu d’accueil adapté.

112 enfants venant de toutes les Communautés de communes du département ont été accueillis en 2022 en milieu ordinaire en 2022 avec l’appui du pôle ressources.

Depuis 2020, c’est aussi un lieu de répit. « OnPrendLeRelais » est un lieu d’accueil des enfants porteurs de handicap qui ne bénéficient pas d’accueil dans d’autres structures (Alsh, école, IME etc). L’objectif est d’accueillir gratuitement les enfants afin de permettre aux parents de prendre du temps pour eux. Depuis 2021, des activités enfants/parents sont proposées aux familles afin de consolider le lien parent/enfant.

L’accompagnement social des familles monoparentales dans le cadre d’une séparation

En 2022, les signalements relatifs à la séparation ont été au nombre de 1 376 (1.365 en 2021).

516 ont abouti à un accompagnement (518 en 2021).

Cet accompagnement est proposé systématiquement aux allocataires avec enfant(s) déclarant un changement entrainant une situation de mono – parentalité. Il vise à permettre aux parents d’organiser leurs situations sociales et professionnelles dans l’intérêt de l’enfant, en favorisant le maintien des liens et le respect des obligations relatives à l’autorité parentale.

“Zoom sur” : le parcours séparation

La monoparentalité accentue le risque de précarisation des familles.
La mise en œuvre d’un parcours séparation a jalonné l’année 2022. Cette offre de service a été portée par les deux services de la Caf que sont l’Action Sociale et les Prestations.

Les actions initiées en 2021 avec les partenaires du territoire autour des violences conjugales ont été maintenues voire renforcées sur cette année 2022. Des rencontres régulières avec les opérateurs sont organisées.

Les autres offres de services d’accompagnement social

Les décès de conjoints ont représenté 76 signalements pour 55 accompagnements.

Cette offre de service a pour objet de favoriser la construction d’un nouvel équilibre familial avec la prise en compte de la situation de deuil. Le travailleur social soutient alors la famille dans les différentes démarches liées au décès et l’accompagne dans le processus de deuil et la construction d’un projet de vie.

La Caf est présente également sur l’ensemble du territoire du département en soutenant des services qui visent à accompagner et aider les familles monoparentales.

Cela se caractérise au travers des dispositifs de soutien à la coparentalité tels que la médiation familiale organisée par 2 opérateurs, 2 espaces – rencontre et les 2 associations d’aides à domicile conventionnées avec la Caf.

L’accompagnement des plus fragiles passe aussi par une priorisation du traitement des dossiers pour éviter les ruptures de droit

Nos outils d’ordonnancement du traitement des dossiers rendent possible la sélection les dossiers les plus à risque, selon la situation de la famille et/ou professionnelle. Aujourd’hui, ils permettent de cibler les dossiers pour lesquels une potentielle rupture dans le versement des droits pourrait se produire sans intervention.

Le service des prestations privilégie chaque semaine le traitement de ces dossiers pour éviter de rendre les situations encore plus délicates.

FOCUS sur le service public des pensions alimentaires

Créée au 1er janvier 2017, l’ARIPA offre une gamme de services pour les familles dont les parents sont séparés.

Pour mémoire, l’ARIPA :

  • Gère l’allocation de soutien familial (Asf),
  • Recouvre les pensions alimentaires impayées,
  • Délivre des titres exécutoires validant le montant de la pension alimentaire,
  • Met en place l’intermédiation financière (uniquement quand le créancier ou ses enfants ont été victimes de violences ou de menaces de la part du débiteur),
  • Informe les parents séparés et les accompagne gratuitement dans leurs démarches via un site Internet (www.pension-alimentaire.caf.fr) et un numéro de téléphone dédié (3238).

Depuis sa création, les missions se sont élargies. La dernière réforme date du 1er mars 2022 avec la mise en place de la systématisation de l’intermédiation financière pour les jugements de divorce judiciaires.  

Dans le cadre des travaux sur le parcours séparation évoqués ci-dessus, la Caf des Ardennes travaille de concert avec les services de la Justice, intéressés par la mise en œuvre d’échanges réguliers.
A cette occasion, en 2022, une rencontre a été organisée au sein de la Caisse avec les avocats du barreau. L’intérêt du barreau des avocats des Ardennes est à souligner et à mettre en avant car la mise en œuvre de ces mesures a parfois été décriée par la profession.
La Cnaf a d’ailleurs été séduite par cette opération et a invité un avocat Ardennais à participer à une conférence sur le sujet.

Retour en haut