Développer des services à l’enfance

L’enfance et la jeunesse sont des thèmes d’intervention traditionnels et prioritaires des caisses d’allocations familiales. Mais secteur traditionnel ne signifie certainement pas secteur en manque d’initiative, bien au contraire…

Le développement de l’offre d’accueil

Dans le cadre des orientations de son CPOG, la Caf des Ardennes a positionné le développement de l’offre d’accueil du jeune enfant comme un élément majeur de son action, en lien avec les orientations de la stratégie nationale de lutte contre la pauvreté. Pour ce faire une équipe de chargées de conseil et de développement en action sociale est mobilisée au quotidien pour accompagner les communes ou les intercommunalités dans leurs projets.

Début 2021, la caisse nationale d’allocations familiales a proposé le plan « Rebond » afin de favoriser le développement du nombre de places de garde en accueil collectif. Il repose sur une majoration significative du barème du Plan d’investissement pour l’accueil du jeune enfant (Piaje) pour tous les projets de crèches bénéficiant de la Prestation unique de Service déposés ou décidés en 2021. Une majoration est créée pour tous les projets qui s’implantent dans les territoires prioritaires (Quartiers Prioritaires de la Ville ou Zones de Revitalisation Rurale) ou qui présentent un projet spécifique tourné vers l’accueil de publics en insertion.

Si ce nouveau plan avait été favorable à la création de quelques places supplémentaires dans les multi-accueils en 2021 avec 13 places créées sur le département, l’année 2022 ne compte que 6 créations de places supplémentaires. Il convient également de noter la fermeture des 24 places de la Halte garderie « Pomme d’Api » gérée par le centre social « Orzy animation » en février 2022.

Au total, 854 places sont disponibles sur le territoire Ardennais au profit des familles (872 places en 2021) dans les 32 structures du département.

L’année 2022 a été marquée également par la création de 2 micro-crèches Paje  (à Asfeld et Warcq) ainsi que par l’accroissement du nombre de places disponibles sur les communes de Bazeilles (+2), Chalandry Elaire (+2), Lucquy (+2), Neuflize (+2) soit au total 30 places supplémentaires disponibles.

Ceci porte l’offre privée de garde d’enfant à 322 places sur le département pour 30 structures.

“Zoom sur” : les Maisons d’Assistants Maternels

Trois Maisons d’Assistants Maternels (MAM) ont été ouvertes en 2022 à Aubrives, Rethel et Roisy, portant leur nombre à 8 sur le département.

La réduction des disparités territoriales et des inégalités

Dans un département particulièrement marqué par la précarité économique et sociale, la Caf apparait comme un puissant outil de réduction des inégalités et des disparités territoriales.

Au cœur du système social, la Caf contribue par une combinaison originale entre prestations légales, action sociale individuelle et action sociale collective à lutter contre toutes les inégalités. Elle est ainsi aujourd’hui au centre de la stratégie de lutte contre la pauvreté développée par l’Etat : accès aux EAJE pour les enfants vivant dans des familles pauvres, développement de paniers de service sur l’ensemble du territoire départemental, solvabilisation des familles via les prestations légales mais aussi mise en œuvre d’une politique d’action sociale locale adaptée aux besoins des familles et régulièrement réinterrogée.

Afin de pouvoir travailler à ces objectifs, la Caf des Ardennes s’inscrit dans une logique de schémas de planification. Le schéma départemental de services aux familles en constitue un exemple. Décliné d’emblée en plusieurs axes et portant des actions nombreuses, ce schéma a notamment permis de faire émerger de nouveaux services en direction des familles en luttant contre les inégalités territoriales : nouveau service de médiation familiale, nouvelles actions au titre du REAAP, ….

La Caf des Ardennes a aussi développé depuis 2019 une action particulière en termes de réduction des inégalités en matière d’accès à la culture. Si le sujet a toujours été pris en compte par la Caf, cela a été l’occasion de valoriser dans le règlement intérieur d’action sociale une aide spécifique pour l’accompagnement de projets culturels locaux en direction de la petite enfance, l’idée étant de permettre à des enfants d’accéder à des activités ou spectacles culturels. Le partenariat autour de la culture s’est développé cette année avec les acteurs en charge de la culture à savoir le Ministère de la Culture via la DRAC Grand Est, le rectorat, le Département des Ardennes et son service Développement culturel et bibliothèque, et la Caf. Ce partenariat s’est concrétisé par la signature d’un contrat territorial d’éducation artistique et culturelle pour le département des Ardennes en 2021.

Enfin, les CTG constituent de puissants leviers pour assurer une bonne répartition des services au niveau des intercommunalités et donc du territoire départemental. Le partenariat Caf ainsi mis en œuvre est incitatif au développement de projets.

Promeneurs du net

Le 12 octobre 2018, la caisse d’Allocations familiales des Ardennes a lancé officiellement la démarche des « Promeneurs du Net ». Cette démarche consiste à assurer une présence éducative sur internet pour un public de pré-adolescents et d’adolescents. Cette présence permet d’informer et de communiquer avec les jeunes internautes à travers les réseaux sociaux et d’apporter une veille éducative via le numérique.

Les jeunes en contact avec l’un de ces « Promeneurs du Net » auront toute liberté de discuter des sujets les plus variés tels que la vie au collège ou au lycée, les relations amicales ou amoureuses, la vie au sein de la famille, la culture, les loisirs… Les profils des « Promeneurs du Net » sur les réseaux sociaux se veulent rassurant en agissant « à visage découvert » sous une véritable identité professionnelle.

En 2022, le réseau des promeneurs du net est constitué de 11 promeneurs actifs dans les Ardennes.
Retour en haut